YVELINES : LES NAVETTES ÉLECTRIQUES POUR SOULAGER LES PETITS TRAJETS URBAINS

 

Et si des navettes électriques étaient utilisées comme moyen de transports pour les petits trajets urbains. Ce système permet de désengorger les centres villes et aux usagers de rejoindre les rues commerçantes mais aussi d’effectuer leurs différentes démarches.

Deux villes des Yvelines ont décidé d’expérimenter ce dispositif mis en place gratuitement : Triel-sur-Seine durant quinze jours fin janvier et Saint-Germain-en-Laye jusqu’au 31 juillet 2021.

Dans les deux cas, les premiers résultats démontrent que cette initiative répond à un besoin. De nombreuses personnes plébiscitent ce service qui vient renforcer le maillage existant. Les usagers saluent également le confort et apprécient de se déplacer « dans un véhicule silencieux et non polluant ».

Tous saluent le côté pratique. D’une capacité d’une vingtaine de places, les navettes électriques assurent des dessertes entre les différents quartiers en passant par les commerces, les lieux administratifs ou encore les pôles situés autour des gares. Côté fréquence des rotations, elle varie de 15 à 30 minutes selon les endroits.

Le renforcement de l’offre de transport n’est pas la seule raison. Le but est aussi d’inciter les usagers à prendre cette navette gratuite au lieu de prendre leur voiture pour les déplacements en ville. Car les élus rappellent que ces minibus sont « des véhicules propres ». Très maniables, ils se faufilent sans problème dans les ruelles parfois difficiles d’accès.

Cédric Aoun, le maire de Triel-sur-Seine, cible essentiellement les seniors et les habitants éloignés du centre-ville. Ce service leur permet par exemple de profiter du marché de plein-air et de faire leurs courses. A Saint-Germain-en-Laye où l’expérimentation est menée depuis octobre 2020 en partenariat avec l’agglomération de Saint-Germain-Boucles-de-Seine, le maire Arnaud Péricard y voit, en plus de la desserte locale, la possibilité de proposer des correspondances supplémentaires. Il explique que navette électrique passe par la gare RER A mais aussi celle de Grande-Ceinture où le tramway Tram 13, en cours d’aménagement, est attendu en 2022.

A l’issue des périodes de test, les élus des deux villes vont établir un bilan afin de se prononcer des suites à donner concernant ce dispositif. Et à Triel-sur-Seine, l’affaire est déjà tranchée alors que l’expérimentation s’est achevée fin janvier. Cédric Aoun, le maire, a décidé de pérenniser le service face au succès de la phase d’essai. Si quelques ajustements sont prévus au niveau des différentes dessertes, la navette électrique va être définitivement mise en circulation à partir du mois de juin 2021.

D’autres pistes sont également étudiées pour favoriser les mobilités. Le département des Yvelines est de son côté engagé dans le domaine de l’innovation en particulier le développement des véhicules autonomes en soutenant financièrement le projet de Vedecom, le pôle de recherche implanté à Versailles-Satory.

Plusieurs expérimentations vont être lancées aux Mureaux notamment sur le site d’ArianeGroup où deux navettes vont être déployées cette année. Toujours aux Mureaux, d’autres véhicules de ce type pourraient être mis en service vers la gare ou vers le Campus d’ici à 2023.

Pour plus de renseignements rendez vous sur le site internet www.yvelines.fr.